News Academy
Glenn Hetrick, Maquilleur, designer spécialiste effets spéciaux Avril 9, 2014 By Adrien Potencier

Glenn a débuté sa carrière comme sculpteur et designer. Aujourd’hui à la tête d’Optic Nerve Studios, il conçoit et supervise personnellement chaque effet de centaines de maquillages. Glenn rejoint l'équipe de la TV & Cinema Academy en tant que Master pour une semaine d'intervention.

Glenn Hetrick, Maquilleur, designer spécialiste effets spéciaux

Pour être un grand maquilleur FX vous devez avoir de la passion et vous devez vous engager. Il faut être suffisamment rigoureux, ce qui signifie aussi faire des sacrifices et étudier intensément.

Glenn Hetrick, Maquilleur, designer spécialiste effets spéciaux

Avril 9, 2014 By Adrien Potencier

Glenn a débuté sa carrière comme sculpteur et designer. Aujourd’hui à la tête d’Optic Nerve Studios, il conçoit et supervise personnellement chaque effet de centaines de maquillages. Glenn rejoint l'équipe de la TV & Cinema Academy en tant que Master pour une semaine d'intervention.

Quelle est votre définition du métier de maquilleur? Quelle est la différence entre un maquilleur et un maquilleur FX ?

La principale différence pour moi entre un maquilleur et un maquilleur FX , est que le travail du maquilleur FX est de donner vie à la vision en trois dimensions du réalisateur et de l'équipe de production (scénariste et producteur). Nous conceptualisons, concevons et construisons des prothèses en 3D, qui vont bien au-delà de ce que le maquillage peut faire. C'est un ensemble de compétences tout à fait unique qui a ses propres exigences. Aussi difficile et exigeant que le maquillage puisse être, le maquillage FX est un ensemble de compétences différentes qui oblige à étudier plusieurs disciplines de l'art. C'est ce que j'adore!

Pour être un grand maquilleur FX vous devez apprendre à sculpter, peindre et dessiner, pour pouvoir communiquer vos idées . C'est difficile et cela peut prendre toute une vie pour être un bon sculpteur, peintre, ou illustrateur. Mais pour moi, le défi d'apprendre à être un maquilleur FX, qui peut créer ce que l'auteur a imaginé et fournir au directeur une réalité en 3D qui dépasse ses attentes et interpelle le public, est la chose la plus enrichissante.

Qu'est-ce qui vous a amené à l'industrie du cinéma? Qu'est-ce qui vous intéresse, est-ce les relations avec les réalisateurs, producteurs, le fait que vous pouvez vivre à travers votre art?

Dès l'enfance, j'étais obsédé par Dracula avec Christopher Lee et les premiers films d'horreur anglais. J'ai toujours voulu être les deux à la fois : un acteur et un maquilleur. Quand j'étais enfant, je pensais que les acteurs faisaient leurs propres maquillages de monstres. Voilà comment je suis devenu accro : par l'horreur et la science-fiction. Mais je continue d'avoir la passion de jouer devant la caméra. Les effets spéciaux m’offrent la chance de combiner des disciplines et des compétences très spécifiques pour donner naissance à des créations que personne n’a jamais vues avant, et les mettre dans un film important - ce qui signifie que j'ai le plus large public possible pour mon art . J'aime créer, mais créer pour le plaisir de créer sans que personne ne le voie ou n'y réagisse me semble inutile. Pour moi, plus les gens voient mon art, mieux c'est. On fait tout ça pour que ce soit intégré dans un film avec le public le plus large possible, et j’ai envie de toucher et d’influencer le plus grand nombre de jeunes artistes actuels possible dans cette industrie. 

De nombreux maquilleurs aux Etats-Unis et en Europe estiment que les Makeup Artists ne sont pas assez reconnus dans l'industrie, qu'en pensez-vous?

C'est très difficile en tant qu'artiste, c'est une lutte permanente lorsque vous n'êtes pas reconnu pour votre travail. Si une équipe est récompensée, ce n'est en fait que peu de gens à cause du fonctionnement des Awards. Ce n'est pas facile. Une grande création de maquillage nécessite la mobilisation de 20 à 30 maquilleurs pour une créature mais le système des Awards n'est pas fait pour reconnaître le travail d'une si grande équipe. Il ne reconnaît uniquement qu'une ou deux personnes, et un grand nombre de fois ce ne sont pas les personnes qui ont le plus été impliquées. Je vais toujours donner le nom de tout le monde si mon équipe, peu importe qui a sculpté ou peint quelque chose, est mentionnée. Pour moi, ça a été un dur combat pour obtenir la reconnaissance mais l'émission Face Off dans laquelle je suis jury permet aux maquilleurs d'être plus reconnus et j'espère que nous leur apportons plus d'attention. Un de mes grands objectifs en tant qu’artiste et maquilleur est de mettre en lumière les hommes et les femmes qui donnent vie à ces créations, de quelque manière que ce soit.

Quelles sont vos exigences pour être un maquilleur dans l'industrie du cinéma?

La chose la plus importante pour être un grand maquilleur FX est d'avoir la passion du métier qui vous permet de surmonter des années difficiles. Vous devez avoir de la passion et vous devez vous engager. Vous devez avoir la discipline nécessaire pour étudier tous les différents aspects du maquillage, et pas seulement la façon de coller. Vous devez savoir sculpter et faire différentes oeuvres. Pour exercer cette passion, il faut être suffisamment rigoureux, ce qui signifie aussi faire des sacrifices et étudier intensément. Cela prend du temps, des années, et vous avez besoin de vous entraîner constamment. Vous devez avoir la passion de vivre cela tous les jours de votre vie.

Quelle est votre première impression sur notre projet?

Apprendre aux côtés de professionnels, c’est là que tout se joue!